Fipronil, Le Nouveau Scandale Sanitaire International

Depuis plusieurs semaines, les articles se succèdent pour nous alerter sur la contamination alimentaire d’œufs d’élevage et de produits transformés à base d’œufs avec un insecticide. Quelle est l’origine du problème ? Qu’est-ce que le Fipronil ? Est-ce que l’exposition au Fipronil présente un risque sanitaire pour l’Homme ? Comment évaluer son exposition à cet insecticide ?

Pourquoi entend-on parler du Fipronil actuellement ?

La sonnette d’alarme a été tirée début juin, après qu’un nouveau scandale sanitaire a éclaté, révélant dans certains lots d’œufs provenant de Belgique et des Pays-Bas la présence d’un insecticide, le Fipronil, à une concentration supérieure à la Limite Maximale de Résidu  (LMR) autorisée en Europe*. Ce problème d’envergure devenue internationale touche aujourd’hui pas moins de 17 pays dont la France, l’Italie, l’Espagne, la Pologne, et s’est même déjà propagé au-delà des frontières de l’Europe jusqu’à Hong-Kong.

Le problème provient du traitement des poulaillers (contre les poux rouges) avec un produit insecticide auquel a été ajouté intentionnellement du Fipronil.

*Limite Maximale de Résidus (LMR) fixée à 0.005 mg/kg pour les œufs (somme de Fipronil et Fipronil-sulfone, exprimé en Fipronil)

Qu’est-ce que le Fipronil ?

Le Fipronil (CAS 120068-37-3) est un insecticide qui a été utilisé principalement en agriculture dans le traitement des semences par enrobage, pour lutter contre les insectes ravageurs des récoltes de maïs, de tournesol ou de pommes de terre. Cependant, depuis 2004, cet usage du Fipronil est interdit en France et dans la plupart des pays européens. En effet, il est soupçonné, entre autres, d’être l’une des causes de la surmortalité des abeilles. Néanmoins, il reste autorisé en Belgique, aux Pays-Bas et dans de nombreux pays dans le monde comme les Etats-Unis. Le Fipronil n’est cependant pas autorisé pour le traitement des animaux d’élevage destinés à la consommation humaine.

Depuis sa mise sur le marché, le Fipronil est autorisé en usage domestique, comme insecticide contre les puces et comme acaricide contre les tiques, pour des applications sur les animaux de compagnie comme les chiens ou les chats. Cette utilisation n’engendre pas d’exposition directe ou indirecte du consommateur via l’alimentation. Cependant, l’application d’un insecticide sur un animal de compagnie n’est pas sans effet sur l’Homme. En effet, le principe actif est déposé sur les poils de l’animal. En étant à l’intérieur d’un logement, il va contaminer le mobilier (tapis, coussins, moquettes …) et la poussière présente dans l’environnement intérieur. Il y a donc un risque d’exposition d’une part par inhalation des poussières contaminées par le Fipronil, et d’autre part par contact cutané lorsque l’on caresse l’animal.

Cet insecticide d’usage courant est-il toxique et dangereux pour la santé ?

Comme pour beaucoup de pesticides, il est difficile d’obtenir des données précises sur les risques sanitaires de l’exposition humaine. La dose journalière admissible (DJA) est fixée à 0,0002 mg/kg de masse corporelle/jour soit 0,014 mg/jour pour un adulte de 70 kg et 0,002 mg/jour pour un enfant de 10 kg. Considérant une Limite Maximum de Résidu à 0,005 mg/kg aliment, cela signifie que la DJA est atteinte avec la consommation de 400 g d’œuf par jour pour un enfant de 10 kg.

Selon la note de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), le Fipronil a une « toxicité modérée », et il est considéré ni génotoxique (pouvant engendrer une modification ou une destruction de l’ADN), ni cancérigène, ni reprotoxique (pouvant altérer la fertilité ou le développement de l’embryon).

En revanche, d’après la base de données de l’Université d’Hertfordshire, (Pesticides Properties DataBase), il est évalué comme neurotoxique (toxique pour le système nerveux), potentiellement cancérigène et reprotoxique.

Enfin, selon The Endocrine Disruption Exchange, le Fipronil est classé perturbateur endocrinien, c’est-à-dire qu’il peut avoir un impact direct sur les messages hormonaux de l’organisme (modification, régulation et action des hormones naturelles). Ainsi, contrairement aux principes de la toxicologie classique « c’est la dose qui fait le poison », avec les perturbateurs endocriniens, il peut y avoir des effets dès les faibles doses d’exposition, même à l’état de traces (comme c’est le cas pour les œufs contaminés). Ces expositions peuvent engendrer des pathologies comme des cancers hormono-dépendants (prostate, utérus, ovaires, seins), des pubertés précoces, une baisse de fertilité, du diabète, de l’obésité, etc…  Les personnes les plus sensibles sont les enfants en bas âge et jusqu’à la fin de l’adolescence, et les femmes enceintes. Pour les enfants en bas âge, le risque d’ingestion, par les mouvements mains-bouche, des poussières contaminées, n’est pas à exclure.

La population française est-elle exposée au FIpronil ?

L’étude réalisée par l’Institut National de la Consommation (INC) – 60 Millions de Consommateurs (parue dans le magazine N°526 – mai 2017) sur des cheveux d’enfants (Panel de 43 filles et garçons âgés de 10 à 15 ans, vivant en milieu urbain ou rural) montre que le Fipronil a été détecté dans 49% des échantillons analysés. Ces résultats indiquent que 1 enfant sur 2 est exposé à cet insecticide. De plus, le Fipronil est le deuxième pesticide le plus fréquemment retrouvé dans les cheveux des enfants français.

Par ailleurs, le Fipronil-sulfone, métabolite du Fipronil (produit résultant de la transformation du Fipronil par l’organisme), a été détecté dans 35% des échantillons. Ces résultats confirment et renforcent l’hypothèse de l’exposition de la population au Fipronil.

Comment savoir si je suis exposé(e) au Fipronil ?

Le laboratoire Kudzu Science a développé une gamme de kits d’analyse permettant d’évaluer son niveau d’exposition aux pesticides par une analyse de cheveux.

Le Fipronil est l’une des molécules recherchées dans les kits d’analyse de pesticides d’usage domestique Kudzu. Ces kits comprennent : un support de prélèvement de cheveux, un mode d’emploi détaillé, une enveloppe retour prépayée, l’analyse des pesticides par les experts du laboratoire Kudzu Science et un rapport d’analyse complet contenant des informations sur les pesticides détectés dans le prélèvement de cheveux.

Si vous souhaitez des précisions ou nous poser vos questions, n’hésitez pas à contacter notre service client info@kudzuscience.com.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *