Lien entre pesticides et cancer du poumon chez les professionnels

La France reste aujourd’hui le premier utilisateur européen de produits phytosanitaires dont 90% pour des application agricoles. Les agriculteurs et les professionnels des pesticides sont les plus exposés à ces molécules chimiques potentiellement dangereuses pour la santé. Plusieurs études ont démontré et confirmé l’impact des pesticides sur la santé et notamment la survenue de cancer.  Une étude récente a mis en évidence un lien significatif entre l’exposition à certains pesticides et les cancers des poumons.

L’article de M.R. Bonner et al. publié Avril 2017 dans la revue « Environmental Health Perspective » concerne le suivi des populations de professionnels de l’agriculture dans le cadre du projet « Agricultural Health Study » (AHS) se déroulant aux Etats-Unis.  Ce projet porte sur le suivi de 57310 professionnels de l’agriculture. Les résultats présentés concerne le suivi de ce projet après 10 ans, sur 43 pesticides et 654 cas de cancer des poumons.

Parmi les pesticides étudiés:

La pendiméthaline CAS 40487-42-1) est un herbicide de la famille des dinitroanilines. Ce pesticide est classé comme cancérigène possible pour l’homme (Groupe C) selon l’agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (US EPA).

La dieldrin (CAS 60-57-1) est un pesticide organochloré classé comme Polluant Organique Persistant (POP) par les conventions de Stockholm et de Rotterdam (Programme des Nations Unies pour l’Environnement PNEU). Cette classification indique qu’il s’agit d’un contaminant très répandu et nocif pour l’environnement. Son utilisation n’est plus autorisée depuis 1970 aux Etats-Unis.

Le parathion (CAS 56-38-2) est un insecticide organophosphoré classé comme Polluant Organique Persistant (POP) de la convention de Rotterdam. Il est identifié comme cancérigène possible (Groupe 2B) par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC/IARC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS/WHO).

Dans cette étude, le groupe de personne présentant la plus forte exposition pour l’un des trois pesticides présente un risque significatif de cancer des poumons et confirme des résultats obtenus dans d’autres études.

Les résultats de cette étude soulignent la nécessité de réaliser une surveillance de l’exposition professionnelle aux pesticides. Cette surveillance est aujourd’hui très simple à réaliser avec l’utilisation des kits d’analyse de cheveux de Kudzu Science. Une large gamme de kits a été développé avec la recherche et la quantification de nombreux Polluants Organiques Persistants (POP), pesticides d’usage domestique (fipronil, perméthrine …) et/ou d’utilisation professionnelle en agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *