Du fipronil dans les cheveux d’un enfant sur deux!

Début 2017, cette molécule insecticide a été recherchée dans les cheveux de plus de 40 enfants français. L’étude réalisée par 60 Millions de Consommateurs portait sur l’exposition de nos enfants aux perturbateurs endocriniens présents dans notre environnement quotidien: les pesticides, les plastifiants comme les phtalates, les bisphénols (-A, -S et -F), les métaux lourds (cadmium, mercure, plomb …), les résidus de combustion (hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP), les retardateurs de flammes (Poly Chloro Biphényl – PCB).

Les analyses réalisées sur les cheveux des enfants ont montré que 49% d’entre eux contenaient du fipronil. De plus 35% d’entre eux contenaient également du fipronil-sulfone, le métabolite du fipronil (le fipronil transformé par l’organisme).

Le fipronil n’est pas classé comme particulièrement dangereux et les doses journalières admissibles quotidiennement (DJA) exprimées en mg de substance par kg de masse corporelle et par jour ne sont pas atteinte pour une consommation normale d’œufs. Par contre selon le forum d’information sur les perturbateurs endocrininens The Endocrine Disruption Exchange, le fipronil présente une activité de perturbateur endocrinien. Un perturbateur endocrinien est une substance chimique capable de modifier le fonctionnement hormonal de l’organisme humain. Cette altération de la communication chimique de l’organisme est suspectée d’avoir un lien fort avec les maladies hormono-dépendantes comme les cancers dus sein, des testicules, des ovaires, de la thyroïde, et des troubles comme l’obésité et le diabète.

L’analyse d’une mèche de vos cheveux est aujourd’hui le seul moyen de savoir si vous êtes exposé de façon chronique au fipronil et aux pesticides dans votre environnement quotidien: l’air que vous respirez à la maison et au travail, l’eau que vous buvez, l’alimentation que vous consommez …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *