Cinq bonnes raisons d’analyser votre air intérieur


L’air intérieur est devenu ces dernières années un véritable enjeu de santé public et coûte chaque année entre 10 et 40 milliards d’euros, notamment en soin de santé. Aujourd’hui, il est possible d’agir pour préserver sa santé et améliorer son environnement quotidien. Dans cet article, vous trouverez les cinq raisons principales d’analyser l’air intérieur de son logement.

L’air intérieur est généralement plus pollué que l’air extérieur

Les polluants présents des habitations sont spécifiques de l’air intérieur. Ils proviennent des matériaux de construction, de rénovation et de décoration, mais également du mobilier, des produits ménagers et des activités humaines. En conséquence, l’air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur !

Respirer un air pollué est dangereux pour la santé

Les Composés Organiques Volatils (COV) sont les principaux polluants de l’air intérieur. L’exposition à ces polluants chimiques peut provoquer des irritations oculaires, nasales et des voies respiratoires. Par ailleurs, ils favorisent les pathologies comme l’asthme, les rhinites allergiques et les allergies respiratoires. Enfin, plusieurs COV comme le tétrachloroéthylène sont neurotoxiques et d’autres comme le benzène et le formaldéhyde sont cancérigènes.

Identifier les polluants de son air intérieur

Tous les polluants de l’air intérieur n’ont pas la même dangerosité et pour plusieurs polluants comme le benzène, le formaldéhyde, le trichloroéthylène, l’acroléine, les seuils acceptables sont très bas. Pour ces seuils, les COV ne peuvent pas être détecté par leur odeur. Il est donc nécessaire de réaliser un diagnostic de qualité de l‘air intérieur pour savoir si ces polluants sont présents, et si leur concentration dans l’air intérieur présente un risque pour la santé.

Prévenir les risques pour sa santé et en particulier celle des enfants

Les enfants sont beaucoup plus sensibles à la pollution de l’air que les adultes. En effet, le rythme respiratoire des enfants est beaucoup plus élevé que celui des adultes. En conséquence, ils sont plus exposés à la pollution de l’air intérieur qu’un adulte. Par ailleurs, leur organisme est en croissance et leurs défenses immunitaires sont également en formation. Les concentrations de formaldéhyde mesurées dans les chambres d’enfant sont généralement plus élevées que dans les autres pièces. Enfin, les COV favorisent la survenue de l’asthme et des allergies respiratoires chez les enfants.

Avoir un environnement quotidien sain

Maux de tête, odeur de solvants, mobilier en bois aggloméré, produits ménagers odorants … notre environnement quotidien est agressif pour notre organisme. Les solutions pour lutter contre les pollutions de l’air intérieur sont :

> Réduire les sources d’émission des polluants de l’air intérieur

> Aérer et ventiler son logement

> En dernier recours, si les deux premières solutions ne suffisent pas, traiter l’air intérieur

Pour réaliser un bilan complet et exhaustif de la qualité de l’air intérieur de votre logement, vous pouvez utiliser un kit DUO Air Intérieur (16 polluants prioritaires OQAI) ou un kit PRO Air Intérieur (34 polluants prioritaire OQAI) de Kudzu Science.