Tous nos conseils pour être en bonne santé en 2021

Toute l’équipe de Kudzu Science vous souhaite une très bonne année 2021 ! Nous espérons qu’elle sera l’occasion pour vous de réaliser tous vos projets, qu’elle sera pleine de joie, et nous vous souhaitons en particulier une bonne santé.

Tout au long de l’année, nous avons accompagné nos clients dans leurs problématiques. Nous les avons guidés grâce à notre expertise, dans le but d’améliorer leur vie quotidienne. La santé et la lutte contre l’exposition aux polluants est au cœur de notre métier.

Pour clôturer cette année 2020 et entamer dans les meilleurs conditions possibles l’année à venir, nous vous livrons nos meilleurs conseils pour être en bonne santé au quotidien.

L’air intérieur

Encore trop méconnue du grand public, la problématique de la qualité de l’air intérieur est pourtant essentielle pour être en bonne santé. Des composés volatils (COV, aldéhydes…) se diffusent dans l’air et s’y accumulent constamment. Lorsqu’ils sont présents en forte concentration et avec une exposition chronique, il peut y avoir des répercussions graves sur la santé : maux de têtes, irritations de la peau et des voies respiratoires, nausées, intoxications, impacts sur la fertilité, impacts sur le développement prénatal et postnatal… Certains de ces composés sont même fortement suspectés d’être à l’origine de cancers.

Ces substances proviennent principalement de solvants, de colles, de peintures ou de combustion. Citons par exemple :

  • Tout ce qui est en bois aggloméré (meubles, parquets… à cause de la colle utilisée)
  • Peintures (murs, meubles…)
  • Solvants (stockage dans un garage à proximité du logement, ou directement dans le logement)
  • Combustions (bougies, encens…)
  • Produits odorants (produits ménagers, parfums …)

Une émission quotidienne de ces composés fait grimper leurs concentrations à des chiffres parfois bien au-delà des recommandations (valeurs guides pour le formaldéhyde et le benzène).

La qualité de l’air intérieur et la santé

Voici nos conseils pour améliorer votre air intérieur :

  • Aérez plusieurs fois par jour votre logement (minimum 2 fois, 10 min à chaque fois). Laisser entrer de l’air frais permet de rétablir un équilibre entre l’air extérieur et votre air intérieur : la concentration des composés nocifs va diminuer dans votre logement. (Voir notre article sur les bons gestes pour un air sain)
  • Aérez après combustion : après avoir cuisiné au gaz, allumé un feu, une bougie, de l’encens… des composés sont créés durant la combustion. Pensez à aérer pour les réguler dans votre air intérieur.
  • En cas de travaux récents, aérez au maximum les pièces concernées, et ce pendant plusieurs semaines après les travaux. Les matériaux neufs que vous avez utilisés auront tendance à émettre beaucoup plus de composés juste après leur utilisation. (Voir notre article dédié)
  • Limitez les produits odorants : une bonne odeur ne signifie pas un produit sain ! Au contraire, les produits qui sentent bons comportent des molécules supplémentaires à l’origine de ces odeurs. Ajouter ces nouveaux composés odorants dans l’air de votre logement risque au contraire d’aggraver la situation.
  • Pensez à lire les étiquettes des nouveaux produits que vous achetez : les indications quant aux molécules présentes dans la composition ou encore l’indice d’émission s’il est présent (une note de A+ à C).
  • Stockez tous les produits potentiellement émissifs loin de votre espace de vie quotidien. Pour les solvants, peintures ou autres produits en pots : vérifiez que ceux-ci sont bien fermés.

Le logement

Votre logement peut accumuler d’autres sources de pollution ailleurs que dans l’air intérieur, auxquelles vous serez également exposés quotidiennement. Citons par exemple :

  • Des allergènes d’acariens, de chien, de chat…
  • Des plastifiants, omniprésents aujourd’hui, ils s’accumulent dans la poussière.
  • Si vous habitez à proximité de terres agricoles, les pesticides pulvérisés sur ces champs peuvent également pénétrer dans votre logement et s’accumuler dans votre poussière.
  • En cas de forte humidité, des moisissures peuvent se former.
L’environnement intérieur et la santé

Voici nos conseils pour limiter les problématiques citées ci-dessus :

  • Pensez à aérer le logement pour réguler la température et l’humidité. Cela empêchera l’apparition de moisissures, mais aussi le développement des acariens. En effet, leur développement est nettement favorisé dans les environnements chauds et humides. (Voir notre article dédié)
  • Faites le ménage régulièrement. De nombreux composés non-volatils vont s’accumuler dans votre poussière. Si vous passez l’aspirateur, privilégiez des sacs hygiène+ qui retiendront mieux les particules fines de poussière. Vous éliminerez ainsi certains allergènes, de potentiels pesticides, des plastifiants, ou encore des matières organiques dont les acariens se nourrissent pour se développer.
  • Appliquez les produits antipuces pour vos animaux de compagnie en extérieur. Privilégiez des méthodes naturelles pour repousser les moustiques tout au long de l’année, à la place des insecticides. Sinon, aérez longuement vos espaces de vie après application et avant d’y aller à nouveau.
  • Si vous utilisez un chauffage au fioul, pensez également à aérer les espaces concernés par l’arrivée du fioul (en particulier la pièce où se trouve votre brûleur). Ces hydrocarbures sont également nocifs pour la santé si vous y êtes exposé quotidiennement.
  • En cas d’incendie, veillez à assainir correctement les espaces de vie concernés avant d’y aller à nouveau. Certains composés émis lors de feux peuvent persister longtemps (dans l’air comme dans la poussière).

Conseils complémentaires

Les habitudes et la santé

Vous pouvez également être directement exposé à des polluants, par contact, inhalation ou ingestion. Voici nos conseils complémentaires pour votre bien-être :

  • Avec un contact quotidien directement avec votre peau, privilégiez des matières naturelles pour vos vêtements, notamment le coton.
  • Privilégiez des aliments bruts, et si possible dans un emballage autre que du plastique (l’idéal est en vrac, vous pourrez alors apporter vos emballages en carton ou en verre). En effet, nous avalons l’équivalent d’une carte de crédit de plastique par semaine, soit environ 5 grammes (source). Les emballages sont la principale source de contamination de la nourriture, de quoi y prêter attention ! (Voir notre article dédié).
  • Vérifiez l’origine et le traitement (si possible) de vos aliments : les règlementations ne sont pas les mêmes selon les pays. De plus, des aliments labellisés bio sont normalement moins exposés aux pesticides.
  • Privilégiez des produits cosmétiques naturels (parfums, maquillage, savons …).
  • Pratiquez une activité physique régulière et consommez suffisamment d’eau pour éliminer efficacement ces substances de votre corps.

Vérifiez votre exposition

Parce que prendre conscience de votre exposition est la première étape vers une vie plus saine, nous proposons divers kits d’analyse adaptés à chaque situation.

Vous souhaitez savoir si vous êtes exposé quotidiennement à des polluants ? Vos cheveux (ou vos poils) sont une matrice idéale à analyser pour répondre à cette question.

Lorsque vous êtes exposé à des substances nocives, que ce soit par inhalation, contact ou encore ingestion, ces composés circuleront dans votre sang, et donc dans tout votre corps. Les cheveux vont fixer certains composants amenés par le sang pour se développer, et vont simultanément fixer sans distinction les composés nocifs au sein même de leur structure.

Nos kits d’analyse de cheveux sont disponibles ici.

Il est également possible d’analyser votre air intérieur en effectuant un simple prélèvement sur plusieurs jours grâce à l’un de nos capteurs.

Pour analyser votre poussière, rien de plus simple avec notre système de prélèvement à fixer directement sur votre aspirateur ! Nous proposons également des analyses pour les moisissures et les allergènes.

Et d’ailleurs, pour tout le mois de janvier, nous proposons une promotion sur notre kit de mesure des métaux dans la poussière !

Kudzu Science reste à votre disposition pour partager son expertise et son savoir-faire afin de vous accompagner dans vos problématiques de pollution dans votre vie quotidienne.

Nous vous souhaitons encore une fois nos meilleurs vœux pour 2021 !