Recherche de pesticides dans le sang

La recherche de pesticides dans le sang séché sera bientôt disponible dans notre panel d’analyses ! Ce mois-ci nous félicitions notre collègue pour la réussite de son doctorat et la validation de ce projet mené à son terme. Découvrez-en davantage dans cet article.

Toutes nos félicitations

Nous adressons toutes nos félicitations au docteur Claire Clisson pour la réussite de son doctorat. Nous sommes ravis d’avoir pu l’accompagner dans divers projets de grande envergure tout au long de ce parcours au sein de Kudzu Science.

Claire a su être déterminée en toutes circonstances pour mener à terme son projet, ce qui aboutira prochainement à la commercialisation d’un nouveau dispositif d’analyse. Nous sommes impatients de l’accueillir de façon permanente au sein de notre équipe début Septembre !

L’analyse de sang : contexte et problématique

Le sujet de la thèse de Claire portait sur l’analyse de pesticides dans le sang. Il s’agit de répondre à une problématique précise : Comment mesurer une concentration de pesticides dans le sang en cas d’exposition aigüe ?

Notre environnement est contaminé par de nombreux polluants, essentiellement par les activités humaines. Nous sommes exposés à ces substances par l’air, l’eau, ou encore l’alimentation. Une fois absorbés par l’organisme, ces polluants sont distribués dans le sang et les organes.

Diffusion pesticides
La pollution de l’environnement est principalement causée par l’activité humaine

La recherche de pesticides dans le sang permettra de révéler les expositions des populations et agir en conséquence pour améliorer la santé des particuliers. Dans le cas des pesticides, plusieurs analyses sont possibles pour révéler notre exposition :

  • Analyse de cheveux : elle est pertinente pour démontrer une exposition chronique (sur le long terme). Elle ne permet pas de mettre en évidence une exposition aigüe.
  • Analyse d’urine : elle est adaptée pour démontrer une exposition aigüe. Mais l’urine se conserve peu, ce qui n’est pas adapté pour notre concept de Home-Testing.
  • Analyse de sang : elle est également adaptée pour démontrer une exposition aigüe. Comme pour l’urine, de nombreuses contraintes rendent compliquée l’analyse de sang liquide. En revanche, une analyse de sang séché permet de grandement grandement le prélèvement, et c’est dans cette optique que le projet de thèse a été développé.

Comment se passe la recherche de pesticides dans le sang séché ?

Afin de correspondre à notre concept de Home-Testing (kits d’analyses dont les prélèvement peuvent être effectués en toute autonomie par les particuliers), plusieurs supports de prélèvement ont été testés.

C’est finalement un support DBS (Dried Blood Spot) qui a été retenu. Ce dispositif comporte un morceau de papier absorbant en forme d’étoile à 8 branches.

Dispositif de prélèvement du sang DBS.
Support de prélèvement DBS (Image du site de Spot on sciences)

Le prélèvement se fait à l’aide d’une petite lancette : il suffit de se piquer le doigt pour ensuite déposer 2 à 3 gouttes de sang au centre du DBS. Le sang est absorbé par le papier et se répartit sur les branches.

La protection plastique permet d’isoler le prélèvement et de sécher dans de bonnes conditions. Le transport est grandement simplifié grâce à ce type de prélèvement : l’envoi vers notre laboratoire se fait via la poste.

Etapes d'utilisation d'un dispositif DBS.
Etapes de prélèvement de sang sur le dispositif DBS (image du site Spot on Sciences)

Les pesticides sont extraits des branches grâce à un solvant, puis nous analysons l’extrait sur des instruments de mesure de haute précision (LCMS / GCMS). Ces analyses nous permettent de détecter de nombreux pesticides même à l’état de traces (jusqu’à quelques nanogrammes par millilitre de sang).

Le projet CAMPOL – utilisation des supports DBS

Présentation du projet de recherche de pesticides dans le sang

Durant sa thèse, Claire a mené le projet CAMPOL qui a eu pour but d’étudier l’exposition aux pesticides des populations française, péruvienne et laotienne. Ce projet a également permis de valider l’utilisation des dispositifs DBS sur le terrain, en conditions réelles.

Présentation des pays du projet CAMPOL dans la recherche des pesticides dans le sang
Projet CAMPOL avec 3 pays : France, Laos, Pérou (image Thèse C. Clisson – 2021)

Les participants ont été sélectionnés dans chaque pays par des partenaires locaux, et de façon représentative :

Répartition par sexe et par milieu de vie des populations par pays pour le projet CAMPOL (image Thèse C. Clisson – 2021)

L’analyse de pesticides dans les cheveux étant une routine dans notre laboratoire, des prélèvements de cheveux ont également été récoltés chez les participants, afin de comparer les résultats d’analyse avec ceux du sang séché.

Résultats du projet

En France, ce sont principalement des pesticides multi-usages (non agricole) qui ont été retrouvés dans les analyses de sang. Cette exposition provient de l’environnement domestique, et/ou de l’alimentation.

Au Pérou, ce sont des pesticides à usage agricole qui ont été retrouvés : il s’agit principalement d’une exposition professionnelle.

Pour le Laos, les pesticides retrouvés sont à usage indéterminé. Il peut s’agir d’une contamination par l’alimentation, une exposition professionnelle, ou encore une exposition par l’environnement domestique.

Le futur Kit DBS

Avec la réussite de ce projet, Kudzu Science commercialisera prochainement un Kit d’analyse du sang séché utilisant les supports DBS. Ce Kit permettra la recherche de pesticides, et peut-être d’autres familles de composés à l’avenir.

Nous publierons un nouvel article expliquant plus en détail le futur Kit DBS au moment de sa commercialisation.