Mesurez votre exposition au glyphosate avec une analyse de cheveux

Le glyphosate est un herbicide non sélectif datant du début des années 1970. Il est utilisé aussi bien pour l’agriculture, que la gestion des forêts et des espaces urbains. Le glyphosate est l’herbicide le plus couramment utilisé dans le domaine agricole et arrive en deuxième position dans l’usage domestique pour l’entretien des jardins. Il est notamment connu sous le nom  commercial Round’Up de Monsanto.

Le glyphosate est aujourd’hui l’herbicide le plus utilisé dans le monde. Comme il n’est pas sélectif, des plantes ont été génétiquement modifiées OGM (maïs, colza …) pour devenir résistantes au glyphosate et permettre un traitement avec l’herbicide contre les mauvaises herbes sans nuire au développement de la plante OGM. Son classement récent par l’OMS comme cancérigène probable  en fait une substance particulièrement préoccupante pour la santé humaine.  Continuer la lecture de « Mesurez votre exposition au glyphosate avec une analyse de cheveux »

Un test existe pour contrôler son exposition au fipronil

Le scandale agroalimentaire et sanitaire autour du fipronil prend quotidiennement de l’ampleur. L’utilisation de cet insecticide interdit d’utilisation en agriculture montre à quel point ces substances potentiellement dangereuses sont omniprésentes dans notre quotidien. Sommes-nous exposés au fipronil ? Quel est notre niveau d’exposition au fipronil ?

Pour répondre à ces questions, Kudzu Science a développé un test permettant de vérifier si une personne est exposée aux pesticides dont le fipronil. Continuer la lecture de « Un test existe pour contrôler son exposition au fipronil »

Maladies professionnelles et Pesticides

Les agriculteurs et les professionnels de l’agrochimie sont en première lignes pour l’exposition aux pesticides. Ils manipulent régulièrement en quantité importante ces substances potentiellement  dangereuses pour l’homme. En raison de leur caractère toxique, l’exposition à ces substances chimiques peut conduire à l’apparition de maladies. Cependant sans analyse biologiques, la démonstration de l’exposition reste difficile à démontrer et la reconnaissance en maladie professionnelle est d’autant plus délicate à établir.

Comment démontrer son exposition aux pesticides ?

La détection d’une substance dans une matrice biologique atteste avec une forte probabilité l’exposition à cette substance. En fonction de la matrice biologique choisie, les composés parents (principe actif) ou les métabolites (produit parent transformé par l’organisme) seront recherchés. Seule une recherche de pesticides dans une matrice biologique peut permettre de démontrer son exposition aux produits phytosanitaires. Continuer la lecture de « Maladies professionnelles et Pesticides »

Kudzu Science dans Envoyé Spécial de France 2


La pomme est un fruit très consommé en France et qui, dans l’agriculture conventionnelle, subit de nombreux traitements phytosanitaires avant d’arriver dans l’assiette du consommateur. L’émission Envoyé Spécial de France 2 a diffusé le 12 Mars dernier un reportage consacré à ce fruit et intitulé « Peut-on encore manger des pommes en toute sécurité ? ».

Selon un rapport du Sénat (1), en 2006, la culture des fruits représentait 0,8% de la SAU (Surface Agricole Utile) et consommait 5,2% des 100 000 tonnes de pesticides. Par ailleurs selon le ministère de l’Agriculture (2), en 2012, l’IFT (Indice de Fréquence Traitement) était de 35,1 pour les pommes de table, c’est-à-dire que chaque pommier était en moyenne traité 35 fois dans l’année ! Continuer la lecture de « Kudzu Science dans Envoyé Spécial de France 2 »

Alcool au volant : Les Suisses ont une longueur de cheveux d’avance


L’alcoolisme, la consommation régulière et excessive d’alcool peut conduire à des accidents de la route mortels. Des contrôles préventifs sont réalisés en permanence dans tous les pays. La Suisse n’échappe pas à cette règle et si lors de ces contrôles, des récidivistes de l’alcool au volant sont identifiés, ils se voient suspendre leur permis de conduire.

Outre les amendes, les automobilistes doivent aujourd’hui prouver la fin de leur dépendance pour récupérer leur permis de conduire. Pour évaluer scientifiquement qu’une personne n’a pas consommé d’alcool dans les mois précédant, une analyse de cheveux doit être effectuée pour une recherche de la quantité d’éthyl-glucuronide (EtG), un marqueur direct de la consommation d’alcool. Continuer la lecture de « Alcool au volant : Les Suisses ont une longueur de cheveux d’avance »